Des robots envahissent le désert marocain semblable à Mars au nom de la recherche

Le désert du Sahara, près de la frontière maroco-algérienne, a servi de site d'essai à trois rovers et à plus de 40 ingénieurs terminant la première phase du pôle de recherche stratégique sur les technologies de robotique spatiale, un projet financé par le programme Horizon 2020 de l'Union européenne.



Le lieu des essais sur le terrain était un site près d'Erfoud exploité par le Centre Ibn Battuta de Marrakech. Les ingénieurs ont testé les systèmes de navigation automatisés des rovers sur une période de deux semaines dans le cadre d'un projet coordonné par PERASPERA, un partenariat d'agences spatiales européennes, dont l'Italie, la France, l'Allemagne, l'Espagne et le Royaume-Uni, selon un communiqué de l'Agence spatiale européenne. (ESA).



Ce rover SherpaTT agile à pied/conduite a été amené aux essais sur le terrain de PERASPERA Maroc par une équipe d

Ce rover SherpaTT agile marchant/conduisant a été amené aux essais sur le terrain de PERASPERA Maroc par une équipe du centre d'innovation robotique DFKI en Allemagne.(Image credit: DFKI GmbH, Florian Cordes)



L'environnement sombre et balayé par le vent a été sélectionné par le projet d'infrastructure de recherche Europlanet 2020 de l'UE comme un bon match pour Mars . Cela semble être une croyance partagée par beaucoup, car les équipes ont dû partager l'emplacement avec une équipe de tournage d'Hollywood et des documentaristes chinois, ont déclaré des responsables de l'ESA dans le communiqué. Erfoud a fait des apparitions dans 'Spectre', 'La Momie' et même 'Aquaman' et sert de lieu de tournage principal pour la série 'Mars' de National Geographic.

« Nous sommes ici dans le désert marocain, avec un groupe de projets de recherche financés par l'Union européenne, pour tester les technologies robotiques nécessaires à l'exploration planétaire future, car le sol, les roches, les dunes, l'environnement ici, sont très similaires à la surface de Mars», déclare Christos Ampatzis, informaticien de l'Agence exécutive pour la recherche de la Commission européenne, dans une vidéo sur le projet.

Les rovers Mana et Minnie ont été amenés au test de terrain PERASPERA par une équipe de France



Les rovers Mana et Minnie ont été amenés au test sur le terrain de PERASPERA par une équipe du Laboratoire français d'analyse et d'architecture des systèmes, LAAS. Les deux rovers travaillent en équipe pour étudier leur environnement.(Crédit image : LAAS-CNRS)

'Ce que ce type de test sur le terrain vous donne, c'est la preuve que votre conception fonctionne bien, même dans certains des environnements les plus difficiles que nous puissions imaginer', a déclaré Gianfranco Visentin, chef de la section Automatisation et robotique de l'ESA, dans le communiqué. .

'Les tests en laboratoire du matériel que nous concevons ne tiennent pas compte de la variabilité que la nature apporte, de la lumière du ciel à la forme du paysage, en passant par la texture et les couleurs du sable et de la roche', a-t-il ajouté. « Faire fonctionner à l'extérieur de cette manière prouve que nos systèmes fonctionnent dans des environnements beaucoup plus complexes et élaborés que ce qui ne peut jamais être simulé. »

Sur la base des informations recueillies lors de ce test sur le terrain, PERASPERA vise à entamer une nouvelle phase de développement qui se traduira par une mission dans l'espace pour démontrer la robotique orbitale en seulement quatre ans, selon le communiqué.



Suivez Scott Snowden sur Twitter . Suivez-nous sur Twitter @Spacedotcom et sur Facebook .